Adventure,  Lifestyle,  Nature

Comme des envies d’ailleurs…

Le confinement nous a donné des envies d’ailleurs… Comme tout le monde, on pense, nos envies de voyage, d’ailleurs, ont été comme décuplées. C’est en effet pendant le confinement qu’on a décidé de partir de Londres, à la quête d’une nouvelle ville, d’une nouvelle vie (oui, on a habité une année à Londres, on en parle ici). C’est comme ça qu’on s’est retrouvés à Bruxelles!

Est-ce qu’on est heureux? Oui, parfaitement heureux et épanouis. Est-ce qu’on a encore envie d’ailleurs? Oui, cette envie ne nous quitte pas.

Depuis qu’on se connait on parle voyage et envie, pour ne pas dire besoin, de découvrir le monde. Cette passion qui nous unie, on essaie de la vivre tant bien que mal à notre échelle, et tant qu’on le peut. Mais plus on en parle, plus on évolue et plus on grandit ensemble, plus c’est une envie qui nous prend aux tripes.

Alors on avait envie de vous parler de nos envies du moment, de nos rêves, et de se livrer un peu plus par ici. Et puis, avec ce qu’on vit en ce moment, ça ne fait pas de mal de rêver un peu!

Des envies de Canada

Le Canada en automne, ça nous met des étoiles dans les yeux! Pourquoi? Attendez…

Un voyage entre arbres embrasés et sommets enneigés, à respirer l’air frais et pur des immensités canadiennes. Voilà ce dont on aurait besoin pour se couper du monde, oublier un peu cette année chaotique et toujours incertaine.

On a envie de partir loin, très loin, le plus loin possible, avec l’impression que partir au bout du monde nous permettra de laisser tous les soucis de 2020 derrière nous. Même si, bien sûr, 2020 s’est finalement avérée positive pour nos vies personnelles, et on ne s’en plaint pas! Le Canada, Matthieu connaît déjà, moi par contre je n’y ai encore jamais mis les pieds (oui, c’est moi, Inès, la plume par ici…). Et c’est un pays qui m’attire par dessus tout de par son immensité, sa diversité de paysages et surtout l’éternel rappel que nous sommes minuscules face à la Grande Dame Nature. Alors on fait des plans sur la comète, on s’imagine en van à parcourir les contrées infinies Canadiennes, au rythme des saisons.

Des envies d'ailleurs

Evidemment, aujourd’hui nos vies professionnelles (enfin, surtout la mienne) nous empêchent de partir à notre guise. Et malheureusement, cela nous laisse complètement dans le flou et nous impacte un peu. Bien sûr, nous avons conscience que par les temps qui courent avoir un emploi, un toit, et une stabilité financière est une chance inouie. Mais nous sommes là pour être totalement transparents avec vous, et aujourd’hui on se sent comme des papillons à qui on aurait coupé les ailes. Alors on rêve, et on cherche des destinations plus proches vers lesquelles on espère pouvoir se tourner pour un prochain voyage… ne serait-ce qu’un long week end. Norvège? Suisse? Montagne? Qui sait…

Un besoin de nature

Citadine que je suis, j’ai toujours dit que je ne pourrai jamais habiter à la campagne. Je disais que ce n’était pas pour moi, que j’aimais trop ma vie en ville. Me voilà aujourd’hui à songer à une vie au milieu de la nature. Me voilà à souhaiter un retour à quelque chose de plus simple, à un mode de vie plus slow. Et je ne suis pas la seule, Matthieu en rêve tout autant.

Alors on fantasme, on cherche des terrains à la montagne, des corps de ferme en Provence… Et c’est un peu comme rêver d’une bulle sur Mars pour le moment… Peut-on le faire? Comment? Où? Quand? Tant de questions nous viennent mais seulement très peu de réponses… Au stade où nous sommes actuellement dans nos vies, il est impossible de se projeter, et pourtant nous ne faisons que ça. Alors on se fait des illusions, on rêve, on discute insatiablement de nos mille et uns projets d’avenir. Ainsi, petit à petit les idées se gravent dans nos esprits. Elles se blôtissent dans un coin de nos têtes, s’ancrent dans nos coeurs de manière indélébile.

De quoi demain sera fait? Où va-t-on se retrouver par la suite? On ne sait pas encore, mais ce dont on est intimement convaincus, c’est qu’on a tous deux envie de s’évader. Qu’on finira par partir à l’aventure. On a ça comme objectif en tête depuis presque un an, et on en démord pas, bien au contraire. C’est comme une force qui grandit en nous, qui nous donne le courage de nous mettre à la tâche tous les jours. On sait pourquoi le fait. On a cet ultime objectif en tête.

Puis pour l’après… on verra bien.

En attendant, pour suivre nos aventures Bruxelloises et, on l’espère, nos futures escapades à la découverte de la Belgique et de ses alentours, vous pouvez nous suivre sur Instagram.

On vous embrasse, et à bientôt sur Destination Partout!

2 commentaires

  • Nora

    Je me suis vraiment retrouvée dans votre article. On est au même point que vous. 2020 nous a coupé “les ailes” l’année où on avait le plus de projet.. On a hâte que tout soit fini pour partir très loin et prendre un bon bol d’air frais, de nature. En attendant, je pense qu’il faut penser à voyager en Europe, apparemment la Norvège est magnifique !

    • destinationpartout

      On espère que tout ira bien pour vous et que vous pourrez réaliser vos projets! Oui, on pensait à la Norvège aussi car c’est ce qui semble correspondre le plus à ce dont on a envie de voir en ce moment! J’y suis déjà allée, Matt non, mais faire ça ensemble ça serait vraiment un kiff !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *